Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fabrique de l'exclusion

Publié le 11 Septembre 2014

http://thinkingmomsrevolution.com/exclusive-education-autism-treated-france/#comment-84826

Un texte extrait de ce site, qui fait comprendre comment on organise l'exclusion:

Laurex says:

September 10, 2014 at 1:21 pm

Pour comprendre cette affaire il faut connaitre :

La fabrique du retard scolaire des enfants autistes.

L’académie prétexte d’un retard scolaire que le système scolaire a lui-même fabriqué.

L’organisation du décrochage scolaire des enfants autistes commence à la maternelle puis au CP par la création d’un absentéisme systémique avec un temps limité d’AVS car les enfants autistes ne sont pas admis à l’école sans AVS, les enseignants non formés aux rudiments ne pouvant les accueillir.

Avec au maximum un tiers de temps de scolarité à la fin du primaire, même un enfant ordinaire ne peut avoir le même niveau d’acquisition que ses pairs à l’entrée au collège.

Une vidéo explique tout cela : http://www.youtube.com/watch?v=tMKOidPkO20

Il est ensuite facile de prendre prétexte d’un niveau de connaissance inférieur aux autres enfants pour orienter vers le milieu ségrégué.

Même les ULIS ne pratiquent pas l’inclusion mais plutôt la discrimination et la ghéttoïzation s’il faut en croire le rapport Rebeyrol.

La France a d’ailleurs été condamnée par le Conseil de l’Europe pour la ghéttoïzation en ULIS des enfants autistes mais rien n’a changé si ce n’est un renforcement des pratiques dites de “torpillage de l’inclusion”.

L’éducation nationale est devenue une machine à alimenter le business du médico-social qui échappe à tout contrôle financier et pas seulement pour les enfants avec handicap.

La fabrique des difficultés comportementales

Dans le processus global de ségrégation, la fabrique des difficultés comportementales entre en marche très tôt, et aussi, pour les enfants de parents socialement très défavorisés.

Les enfants socialement vulnérables sans handicap (ou mineur) sont orientés vers des établissements “spécialisés” qui ont le plus grand mal à gérer les difficultés comportementales générées par le sentiment d’injustice et de ségrégation.

La machine de discrimination précoce fonctionne non seulement pour ghettoïzer en ULIS des enfants autistes mais aussi pour des enfants sans handicap issus de minorités ethniques. Pour les autistes, on a aussi inventé en France un système très compliqué pour retarder la prise en charge et maximiser les difficultés à tel point qu’on est arrivé à faire croire qu’un médecin ne peut diagnostiquer l’autisme.

Les opérateurs historiques du marché du handicap qui bénéficient de la rente du système de ségrégation ont peur de perdre la rente avec la montée de l’inclusion scolaire des enfants autistes et surtout avec la démonstration qu’un enfant autiste peut acquérir l’autonomie et des compétences sociales beaucoup plus facilement en milieu ordinaire que dans n’importe lieu d’éducation ségrégué.

C’est cette peur de perdre la rente qui génère cette affaire et plus généralement la montée des refus de scolarisation déguisés que sont les privations partielles ou entières d’AVS dont il est fait constat dans de nombreuses académies.

Il faut connaître le lourd héritage de la France en matière d’exploitation des enfants vulnérables pour comprendre qu’il n’y a que les modalités d’exploitation qui ont évoluées en se travestissant.

Si la France ne se décide pas à pratiquer une politique de lutte efficace contre l’économie de l’exclusion, il faut s’attendre à une montée de telles vidéos sur youtube car face à l’inertie des politiques c’est le seul recours pour les parents et qui en l’espèce ont le droit pour eux.

Commenter cet article

CP 09/10/2014 03:35

Maryna

Ce que vous vivez est intolérable.

Les mises à jour sur la pétition pour Timothée ont informé ses signataires de ce qui s' est passé à l' audience du 6 Octobre.

Une telle situation ne peut passer inaperçue puisqu'il y a un déni de loi.

Quels sont vos recours?

Votre avocate peut aisément faire valoir le fait qu'il est interdit à un tribunal d'ordonner une décision avant le rendu du jugement.

Et qu' une justice partiale ET une exclusion au collège avant toute décision remettent en cause un fonctionnement inacceptable.

Des adolescents parfaitement " normaux" ont des comportements de vraie violence au collège et ailleurs, sans compter le racket, le harcèlement qui existe aussi chez les enfants et ne sont pas abordés avec le mépris dont Timothee à fait l'objet après avoir serré et non frappé son AVS.

Il semble que ce point ait été déterminant pour les juges mais vous dénoncez trop de vérités pour qu'elles continuent à être ignorées.

Votre avocate peut rédiger des courriers au procureur, dîtes-nous, lorsque vous irez mieux quelles sont vos champs d'action...